Accueil » Vie Quotidienne

Retour aux “vrais” fruits et légumes ?

5 janvier 2009 1 932 views Aucun commentaire

Une loi européenne permet, à nouveau, la vente des fruits et légumes non calibrés de forme biscornue hors norme.
Nombre de ces végétaux, estimés à 20% de la production, étaient envoyés auparavant soit à l’industrie de agroalimentaire soit à la… poubelle, ce qui était bien évidemment absurde, comme l’a reconnu la Commissaire Européenne à l’Agriculture.
Cette proposition devrait être mise en œuvre dès le mois de juillet prochain. Elle concerne les abricots, artichauts, asperges, aubergines, avocats, haricots, choux fleurs, cerises, courgettes, concombres, poireaux, melons, oignons et endives.
Les “poids lourds” du secteur, pommes, fraises et tomates devront elles avoir un étiquetage mentionnant que les produits sont destinés à la transformation…

Mais les bons vieux fruits et légumes de nos grand-mères ont quand-même du plomb dans l’aile…
Selon un rapport récent de la Commission Européenne, le taux de pesticides dans les fruits, légumes et céréales que nous mangeons en 2006 aurait atteint un record historique de 49,5%. Ce qui représente une augmentation de 20% sur 5 ans. 23 substances ont été décelées à des niveaux alarmants, dont 4 sont incriminées dans des cas de cancer, de perturbation hormonale, et de… mutation au niveau du génome !
A ce sujet, voir le site du Mouvement pour le Droit et le Respect des Générations Futures

Se sauver sur une île déserte ?
Certains y ont pensé !
Ou bien, plus courageusement peut-être, nous pouvons faire le choix de soutenir les petits producteurs français qui reviennent à un mode de culture plus raisonnable !
Et pour aller plus loin dans l’action, certains d’entre eux ont choisi de relancer les variétés anciennes de fruits et légumes, tels les nèfles, topinambours, tomates anciennes… qui sont souvent plus robustes, plus “goûteuses” et nécessitent infiniment moins de traitements que les variétés nouvelles, créées de toute pièce sous contraintes productivistes et esthétiques.

Laissez votre message !

Rédigez votre message ci-dessous ou créez un rétrolien depuis votre propre site web. Vous pouvez aussi suivre les réponses via le flux RSS.