Accueil » La Petite Histoire

Retrouvez la boisson de toute une époque !

16 février 2009 2 158 views Aucun commentaire

L’Hypocras… cette boisson « médiévale » par excellence, revient petit à petit sur nos tables basses, en digestif ou en apéritif !
Elle était autrefois très appréciée par Louis IV, Rabelais, Henri IV ! Avant de tomber petit à petit dans l’oubli à partir du XVIIIème siècle, à la faveur des alcools distillés.

Retour sur une boisson consommée depuis plus de 800 ans, et peut-être beaucoup plus, car selon certaines sources il aurait été inventé dès l’antiquité par Hippocrate.

L’hypocras est un mélange de vin, de sucre/miel et d’épices.
Dans l’antiquité, Pline l’Ancien et Apicius proposent déjà des recettes de vin épicé, à boire avec du miel.
Plus tard, au Moyen-Âge, on consomme d’abord ce type de breuvage sous le nom de pimen, les épices étant incorporées pour améliorer le vin, qui souvent n’avait pas bon goût. Puis à partir du XIVeme siècle le sucre remplace petit à petit le miel, sur les meilleures tables. En même temps apparaît le terme ypocras (puis hypocras), lorsque le sucre remplace le miel, en référence à Hippocrate, le sucre étant alors plus noble et associé à des vertus médicinales.
A son apogée, cette boisson est alors véritablement consommée en digestif, au sens premier du terme, car les épices et le sucre qu’elle contenait étaient alors reconnues pour aider à la digestion.

Voici une recette d’hypocras en version originale de 1393, tirée du Ménagier de Paris, première édition p.248 (source consultable sur le site de la BNF : gallica.bnf.fr )
Pour faire pouldre d’ypocras, prenez un quarteron de très fine canelle triée à la dent, et démy quarteron de fleur de canelle fine, une once de gingembre de mesche trié fin blanc et une once de graine de paradis (maniguette que l’on peut remplacer par du poivre), un sizain de noix muguettes (muscade) et de garingal (galanga) ensemble, et faites tout battre ensemble. Et quant vous vouldrez faire l’ypocras, prenez demye once largement et sur le plus de ceste pouldre et deux quarterons de succre, et les meslez ennsemble, et une quarte de vin à la mesure de Paris.

Et voici une autre recette provenant d’une autre région (même source) :
Pour une quarte ou quarteron’ d’ypocras à la mesure de Bésiers, Carcassonne, ou Montpellier, prenez cinq drames de canelle fine triée et mondée, gingembre blanc trié et paré, trois drames de giroffle, graine, macis, garingal (galanga), noix muguettes (muscade), espic nardy (nard), de tout ensemble une drame et un quart du premier le plus et des autres en dévalant moins et moins9. Soit faicte pouldre et avec ce soit mis une livre et demi quarteron, au gros poix, de succre en roche broyé, et meslé parmi les autres devant dictes espices et mis; et soit du vin et le succre mis et fondu en un plat sur le feu, et mis la pouldre, et meslez avec puis mis en la chausse,.et coulé tant de fois qu’il rechée tout cler vermeil. Nota que le sucre et la canelle doivent passer comme maistres. (dominer)

Les commentaires sont désactivés pour cet article.