Accueil » La Petite Histoire

L’art de conserver sa beauté, selon les anciens

10 février 2010 4 197 views Aucun commentaire

Ou… comment retrouver sa jeunesse grâce à un médecin du XVIIIe siècle
C’est en 1754 que paraît l’Abdeker ou l’art de conserver la beauté d’Antoine Le Camus. Le Camus était un médecin réputé pour avoir favorisé la longévité de la célèbre courtisane Ninon de Lenclos. A la place des ouvrages de recettes traditionnels, l’Abdeker se présente sous forme narrative qui se déploie autour d’un conte orientalisant et d’une histoire d’amour.
Abdeker ou l’art de conserver la beauté (1754), dont l’auteur Antoine Le Camus se plaît à dire qu’il est «la Traduction d’un Manuscrit arabe que Diamantes Ulasto, médecin de l’Ambassadeur Turc, apporta à Paris en 1740», raconte l’histoire d’un amour interdit entre Abdeker, un jeune médecin attaché au soin des femmes du sérail du sultan à Constantinople, et la splendide Fatmé, joyau, par son inégalable beauté autant que par sa douceur d’âme, de ce même sérail. Pour déjouer la méfiance des eunuques et multiplier les occasions de rendre visite à sa bien-aimée, Abdeker entreprend de lui transmettre tous les moyens pour une femme de conserver la beauté.
Voici un aperçu de l’ouvrage : (faire défiler à l’aide des flèches)

Causes physiques, causes morales, rien n’est omis.
La forme singulière de cet ouvrage piquera sans doute la curiosité des lecteurs. Abdeker est un médecin, mais un médecin amoureux qui initie sa maîtresse, la plus belle femme de l’univers, dans tous les mystères de la beauté ; et après avoir lu son livre, on est instruit de tous les secrets de son art, en croyant n’avoir lu que l’histoire de ses amours.

La première partie du texte a ainsi une vocation divertissante, tandis que les recettes figurent essentiellement dans la seconde. Il faut noter que, comme son titre l’indique, le manuel est exclusivement dédié aux préparations de beauté et aucun remède spécifiquement thérapeutique ne s’y trouve.

Vous pouvez vous procurez une édition de 2008 de cet ouvrage, parue chez Harmonia Mundi.

Autres références :

LANOE, Catherine, La Poudre et le fard : une histoire des cosmétiques de la Renaissance aux Lumières, Champ Vallon, 2008

VIGARELLO, George, Histoire de la beauté : le corps et l’art d’embellir de la Renaissance à nos jours, Paris, Seuil, 2004

Les commentaires sont désactivés pour cet article.