Accueil » Vie Quotidienne

A la récolte des baies sauvages

3 juillet 2010 6 377 views Aucun commentaire

Voilà l’été… Quel plaisir de partir en balade à travers les chemins de campagne pour glaner les baies des arbres et arbustes ! Autant de fruits sauvages aux saveurs étonnantes et aux vertus multiples, à explorer en cuisine.

Les baies comestibles
Outre la fameuse mûre, de nombreuses d’arbustes de haies sont comestibles. C’est le cas du cynorrhodon, le fruit de l’églantier, appelé aussi “gratte-cul”, des fruits rouges de l’aubépine et du cornouiller mâle, des baies du sureau noir et du genévrier ou des nèfles et des arbouses. Des fruits que vous devrez identifier avec soin avant de procéder à la cueillette : certaines baies qui leur ressemblent sont toxiques !

Les bienfaits
En plus d’apporter un goût nouveau en cuisine, la plupart de ces baies sont riches en vitamines et en antioxydants. Le cynorrhodon est ainsi réputé pour sa forte teneur en vitamine C, comme l’est, dans une moindre mesure, le fruit de l’aubépine. Les baies de sureau contiennent des minéraux et vitamines A et C; elles sont réputées aider à lutter contre infections virales.

Les utilisations
Avec les baies sauvages, faites des confitures, des gelées, des chutneys, des sirops, des vins… Utilisez des baies de genévrier pour relever une choucroute et celles du sureau pour faire une confiture très populaire dans l’Est de l’Europe. Les cynorrhodons se consomment aussi en décoction (comptez quatre fruits par tasse) pour prévenir les rhumes et les affections hivernales. Avant toute utilisation, pensez à les vider de leur coeur, les fameux “poils à gratter”, qui peuvent irriter le tube digestif.

Bonne balade gourmande !

Source : Feuille de Chou - Plaine de Vie
Image : Flickr - Anjoudiscus

Laissez votre message !

Rédigez votre message ci-dessous ou créez un rétrolien depuis votre propre site web. Vous pouvez aussi suivre les réponses via le flux RSS.